Le samedi 2 avril 2022, de 9 heures à 18 heures, participation à Fest’livre au pôle sportif et culturel, 7 rue du Stade, les Auxons (Doubs) - Le dimanche 22 mai 2022, de 10 heures à 18 heures, participation à Balade littéraire en Comté et dans l’Ajoie de Delle (Territoire-de-Belfort)

PRÉFETS ET ÉCOLES EN HAUTE-SAÔNE DE 1880 Á 1914
Extrait

 

prefecture - jean louis cladeEn 1880, une mission nouvelle incombe aux préfets : faire d'abord appliquer les lois Ferry, puis veiller à l'application des décrets et autres circulaires qui suivront pour parachever l'oeuvre commencée. Certes, avant les réformes, les préfets veillaient déjà à la bonne marche des écoles et à la conformité des programmes, de leur idéologie. Avec la réforme, l'enjeu prend plus d'importance : l'Ecole, devenue publique, devenue Ecole de la République, se doit d'être le creuset formateur d'un citoyen que l'on veut bon, respectueux des lois et de la hiérarchie sociale ; le bon citoyen, c'est déjà le bon enfant qui produira le bon ouvrier, le bon paysan et le bon fonctionnaire, selon des critères chers à la bourgeoisie de l'époque. L'école doit être un modèle.

Le préfet est bien l'homme de la situation. Il est le représentant de l'Etat dans le département et, surtout, l'affirmation du pouvoir central. D'aucuns le considèrent même comme le «commis voyageur du gouvernement» (Le Clere, p. 51).
 
Or, les crises ministérielles de la IIIe République et l'anticléricalisme, qui caractérisent la période, compliquent singulièrement la tâche du préfet quand il faut expliquer à des administrés les politiques successives, et surtout les faire admettre. La plupart du temps, c'est le pragmatisme qui guide son comportement.

En contact étroit avec les populations dont il a la charge, il s'adapte aux circonstances, se révélant à la fois homme d'action et élément de stabilité permettant de ménager des transitions, épargnant ainsi le recours aux crises, à la violence. Car, si les honneurs et les mérites reviennent aux parlementaires et aux ministres du cru, les difficultés sont pour le préfet. Pour l'assister, outre le Conseil général, il dispose d'un secrétaire général, des chefs de division des divers bureaux et ... des sous-préfets. Le talent d'un préfet tient souvent à la capacité de ses sous-préfets dont il attend zèle, loyauté et bien sûr aptitude aux affaires ...

Retour